Stories

page-banner

Prendre de la hauteur

Brigitte

Depuis que je suis enfant, je souffre du vertige. Tout au long de ma vie, j’ai instinctivement évité les situations qui pourraient m’amener en altitude ou qui pourraient me donner des vertiges. Je planifiais chaque voyage dans les moindres détails pour ne pas avoir à traverser un pont suspendu. Je me suis retrouvée en mode d’évitement total. Je ne souffrais pas seulement de vertiges, mais aussi de dépossession de moi-même, me privant d’expériences de vie importantes comme voyager librement (et sans soins) ou visiter des endroits en altitude.

J’évitais constamment les choses jusqu’au jour où j’ai participé à une formation à l’autonomie en régulation émotionnelle Tipi. Je me suis dit que j’allais essayer d’appliquer ce que venais d’apprendre sur mon vertige.

J’étais sur un pont en bois sur les Buttes Chaumont (un parc parisien). Il y avait beaucoup d’enfants qui sautaient et le pont se balançait. Je n’ai pas hésité, j’ai juste suivi le cours, qui était très clair : observer ce qui se passe dans mon corps quand j’ai une réaction émotionnelle. J’ai donc fermé les yeux et j’ai appliqué, en essayant d’identifier tout désagrément physique. Je les ai immédiatement ressentis – transpiration, mains froides, maux de tête et un nœud à l’estomac. Je les ai laissés faire leur parcours et ils sont partis assez vite. Quand j’ai ouvert les yeux, j’étais encore sur le pont, alors j’ai regardé sur le côté pour voir si j’avais toujours peur. Rien. J’ai recommencé à regarder sur les côtés, encore et encore.

 

J’étais sceptique quant à la régulation émotionnelle, mais je me suis dit : « Peut-être que ça a marché ? Essayons encore une fois. »

Très vite, j’ai pu le tester de nouveau lors d’un voyage loin de chez moi : je n’ai rien ressenti. Mon vertige avait disparu. C’est bien de ne plus avoir le vertige, mais c’est plus que ça, quelque chose a changé en moi. J’ai l’impression que cela m’a apporté un réel sentiment de bien-être et de calme.